Auteur/autrice : Dominique Mareau

Déterminisme de L'Univers d'Or

Created with Sketch.

La vie déclinée du BEC-fossile

Il faut bien prendre conscience que toutes choses (hard et soft) ont pour origine la synchronisation, saturation, et mitose du BEC-fossile. La première loi canonique de la Nature relève de l’incontournable Dualité. Il y a d’abord la dualité des zéros (absolu↔symétrique) qui génère l’état stochastique instable et éternel, seule solution au paradoxe existentiel. Cet état…
Lire la suite

Le lien relativité↔quantique

1/ Cas du photon de masse nulle On sait que le photon circule à vitesse c dans le « vide » car sa masse est nulle. Il faut rappeler ici que perdure une confusion dans la définition de la masse. Contrairement à ce qui est souvent dit, c’est plus une aptitude inertielle qu’une quantité de matière. La…
Lire la suite

ratios subquantiques / quantiques

Introduction La loi DUO√5 est bâtie sur le couplage Bodys-matière et donc principalement sur la dualité de localité. Elle considère l’origine de la paire électron-positron sous la forme de deux pôles opposés de Bodys, séparés (délocalisés). Tant que ces pôles opposés sont liés dans le Bodys, ils s’annulent par opposition. Ils se sont donc révélés…
Lire la suite

Bodys et fusion nucléaire

La Z machine de Sandia Ce générateur de rayons X pulsés est basé sur l’émission d’un fort courant (20 millions d’ampères) dirigé dans les fils périphériques et fins d’une petite cage cylindrique. La force de Laplace exercée entre ces fils parallèles, projette violemment le plasma formé, vers le centre (600 km/s). La température attendue du…
Lire la suite

Big Bang par mitose en 5 étapes

Le déclencheur de la mitose L’annihilation de facteur α² (en 2D) est le déclencheur de la mitose. Ce facteur – intervenant sur la seule couche externe – est le premier élément d’élargissement des intervalles tangentiels. Cette couche de pôles libérés conserve son impulsion radiale finale à vitesse c, relative à : L-x = longueur de…
Lire la suite

Origine de la masse

La Nature ne correspond pas à l’alternative des absolus : « quelque chose » OU « rien » mais sa dualité intrinsèque installe « quelque chose ET « rien ». C’est le paradoxe du chat de Schrödinger où son état superposé « mort ET vivant » se traduit par « rien ET quelque chose » et non par « rien OU quelque chose ». Le modèle standard s’appuyant…
Lire la suite

Antimatière et dualité de localité

Le modèle standard admet une symétrie originelle de type {matière-antimatière} mais pose la question sous cette forme : « où est passée l’antimatière » ? L’aspect binaire de cette question, détourne d’emblée toute chance de réponse adéquate. Le terme « antimatière » sous-tend arbitrairement que nous serions fait de « vraie » matière. Non les occurrences multiples et exactes de la…
Lire la suite

L’anomalie du moment magnétique de l’électron, trahit son taux d’habillage

La dualité de localité L’expérience d’ASPECT sur l’intrication a prouvé que le moment cinétique (le spin) communique à une distance au-delà de la causalité relative à la vitesse de la lumière. L’électron est la base élémentaire, universelle et empreinte d’une double localité. L’électron et le positron, sont orphelins de l’oscillateur Bodys dont ils sont issus…
Lire la suite

Cause de la gravitation

La théorie d’Albert Einstein décrit parfaitement le comportement de la gravitation. Cependant elle n’en explique pas la Cause. Là encore on constate l’amalgame qui est fait entre décrire et expliquer. Contrairement au modèle standard, la loi DUO√5 met en avant les nombreuses occurrences physiques qui expliquent la Cause de la gravitation. L’explication de la gravitation…
Lire la suite

Durée de vie des neutrons

Deux types d’expériences ont été réalisées pour mesurer la durée de vie des neutrons. La première – qui consiste à piéger des neutrons dans une enceinte magnétique – indique une durée de vie de ~ 877,8 secondes. La seconde méthode qui consiste à compter les neutrons dans un faisceau, indique que les neutrons se transforment…
Lire la suite

FrenchEnglish