Mois : mai 2022

Created with Sketch.

Annihilation primordiale & α (structure fine)

Fidèle à sa démarche spécifiquement descriptive, le modèle standard constate ce ratio sans en chercher sa cause profonde. Ce ratio s’exprime classiquement par : La loi Duo5, utilise l’inverse d’alpha pour une expression selon : α = 137,035999206. Sa cause est relative au taux d’élargissement de l’intervalle élémentaire sur l’aire du BEC-fossile, juste avant la…
Lire la suite

confirmation du ratio ξ par les observations

Le ratio ξ = 1.54581978898386×1011 est le ratio universel (de source aléatoire) qui relève de la moyenne des caractéristiques des Bodys stochastiques qui se sont synchronisés en fusionnant dans le BEC-fossile. On le retrouve dans les relations qui suivent et notamment entre les caractéristiques de Planck et de l’électron. Dans le chapitre « électron-positron », on a…
Lire la suite

La force faible (1)

Que ce soit au niveau du muon, du tauon ou du neutron, la force faible se caractérise par la suppression de tout ou partie d’une masse inertielle. Par exemple, selon la loi  KOIDE-DUO5.1, la masse nue et entière du muon vaut : 207 unités « électron nu ». Il se désintègre en positron ou électron (–1) plus…
Lire la suite

Trou noir de notre Galaxie

La collaboration « Event Horizon Telescope » (EHT) vient de prouver l’existence d’un immense trou noir au centre de notre Galaxie. Schwarzschild a donné une définition du trou noir peu après la publication de la relativité d’Einstein. Le clé de cette relation est celle de Newton où la vitesse v est remplacé par la vitesse de la…
Lire la suite

Anomalie moment magnétique de l’électron

Révision au 09/12/2023 Le modèle standard pose la relation suivante : Dans laquelle l’anomalie αe est mesuré à 1.00115965218076. C’est le taux d’anomalie du moment magnétique de l’électron. En partant de l’approche standard, on obtient le premier terme de cette anomalie. Relation 1 qui donne une valeur assez approchée de la mesure. Ensuite le modèle…
Lire la suite

La dualité dans tous ses états

L’occident est pétri de valeurs absolues ! Elles sont compatibles avec la religion monothéiste et les mathématiques. Sauf que l’Univers n’est ni l’un ni l’autre, il est fondamentalement physique. Le modèle standard considère la dualité onde ↔ corpuscule comme une bizarrerie quantique. Non la dualité est consubstantielle à la Nature. On peut même dire que…
Lire la suite

Énigme du centre de l’Univers

Voici encore une question bien mal posée, car elle élude l’incontournable dualité. De quel état d’Univers parle-t-on ? S’agit-il de l’univers global et stochastique qui ne peut effectivement pas avoir de centre, car il n’a pas d’espace-temps ou s’agit-il de la Bulle-Univers observable en expansion née de la mitose du BEC-fossile saturé ? Cette seconde…
Lire la suite

Dualité, Quintessence & Nb d’Or

Révision : 10/02/2024 La loi DUO5 s’appuie sur le Déterminisme de la Nature basé sur le paradoxe existentiel relatif à l’inertie dans le cadre de l’Omnivers La première dualité – totalement ignorée par les mathématiques – concerne pour l’inertie, l’espérance de l’impossible zéro absolu. Ce parfait zéro absolu n’est valable que pour les entités dépourvues…
Lire la suite

Le proton

Révisé le 05/03/2024 Le modèle standard décrit le proton comme un être mathématique dans le cadre d’une péréquation phénoménologique qui cherche à décrire ses comportements. On n’insiste pas assez pour stipuler que le proton est la seule et unique particule composite stable. Cette stabilité relève de la non localité de sa création par fusion d’ensemble.…
Lire la suite

ÉLECTRON-POSITRON

Sans prendre en considération la dualité au sens large et particulièrement pour la localité, on ne peut admettre l’idée que des paires électron-positrons puissent fusionner sans s’annihiler, pour former les protons. Leur créations locale leur interdit de se comporter comme des bosons. Ainsi le modèle standard fait la distinction entre les leptons et les baryons.…
Lire la suite