Big Bang par mitose en 5 étapes

Created with Sketch.

Big Bang par mitose en 5 étapes

Le déclencheur de la mitose

L’annihilation de facteur α² (en 2D) est le déclencheur de la mitose. Ce facteur – intervenant sur la seule couche externe du BEC-fossile – est le premier élément d’élargissement des intervalles tangentiels. Les pôles libérés de cette couche, conservent l’impulsion radiale finale à vitesse c.

1

L’annihilation est provoquée par le brusque masquage des charges qui provoque une surtension par la forte variation de courant dans les Bodys de la couche externe (de/dt²). Grâce à l’erreur de synchronisation, la sphère du BEC présente des surfaces (de rayon au delà du rayon moyen) qui représentent 1/α² des ξ8 pôles séparés et rescapés grâce au ΔR les situant hors de la causalité de l’annihilation.

Les ξ8 / α² pôles rescapés, deviennent des paires électron-positrons ayant un statut de boson car causalement séparées. Cela les différencie des paires créées localement et donc sans séparation causale.

Le dessin ci-après, montre que seuls sont rescapés de l’annihilation, les pôles les plus éloignés :

2

Fécondité avérée des 5 ratios aléatoires

Selon la loi KOIDE-DUO5 la partie neutre du proton et du neutron, s’exprime en unité « électron nu et entier », selon :

Dans laquelle le facteur d’erreur k5 est donné par :

L’annihilation est la phase 1 des 5 étapes de mitose, relative à la suite de Fibonacci (1, 2, 3, 5, 8). Il y a donc 5+1 phases de division de la matière qui sont corrélées avec la mitose du volume du BEC-fossile, matérialisant l’espace-temps par les ξ² BEC-étoiles. La convergence de ces deux composantes exige une variable d’ajustement.

L’anisotropie des intervalles du BEC-fossile

Le diagramme 1 ci-dessus, montre que la saturation du BEC-fossile se présente sous forme d’une anisotropie – de facteur ξ² – entre les surfaces élémentaires radiales et tangentielles. Cela est cohérent avec les ξ8 pôles séparés, devenus paires électron-positrons. Les masses rescapées (après annihilation) sont conformes aux estimations courantes si l’on tient compte que la matière visible ne représente que 6% de la matière totale :

Proton, la variable d’ajustement

La fusion généralisée en protons, se produit en 2D sur la surface du BEC-fossile. Ces deux causes de mitose – ξ2 et α2+5×2 = α12 – doivent absolument converger au terme des (1+5) étapes de mitose. On a vu que la variable d’ajustement est justement la masse du proton exprimée en unités électrons mesurés (donc habillés) soit : P = 1836,1526.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est image-253.png

La Nature est consubstantielle à la Dualité et la Quintessence

La nature est consubstantielle au 2 et au 5 dans le cadre du nombre d’Or et de la mitose relative à la suite de Fibonacci (1,2,3,5,8) :

Le nombre d’Or de la mitose donc : 8/5 = 1,6. Il est proche du nombre d’Or relatif à la suite infinie de Fibonacci (1,618). Un grand nombre de relations physiques portent les coefficients de Fibonacci, telles les bosons w, Higgs, particule X17 :

2 réponses

  1. […] précédent on donnait le rayon maximum R de l’EUE à 296,4945049 G.y.l. La loi DUO√5 indique que l’annihilation survenue sur le BEC-fossile concerne quasiment les ξ8 pôles naissants. Ainsi, on peut connaître […]

  2. […] lesquelles on retrouve le coefficient 5, relatif aux 5 phases de la mitose fractale primordiale […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.