Le ratio universel xi

Déterminisme de L'Univers d'Or

Created with Sketch.

Le ratio universel xi

La loi DUO√5 recoupe avec une très haute précision ce ratio ξ à toutes les échelles. C’est grâce à ces nombreuses occurrences que ce ratio peut être précisé à ce très haut niveau d’exactitude :

La relation suivante, représente le ratio précis et vérifiable, qui existe entre la force coulombienne et la force gravitationnelle agissant entre deux électrons de masse me. La loi DUO√5 indique que le ratio ξ4 / α correspond au nombre de pôles sur la circonférence du BEC-fossile (après annihilation).

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est image-6.png.

Comme chaque paire de pôles devient une paire électron-positron, alors l’aire du BEC contient une masse équivalente à ξ8 / α² de ces paires. Cette masse de l’univers global ~1055 kg) vaut environ 10 fois la masse estimée (1054 kg) dans l’univers observable (10 fois moins étendu que le global). La loi DUO√5 explique et décrit précisément – par la séparation originelle – la cause de ce ratio universel. Ce ratio existe également entre la longueur de Compton de l’électron et la longueur de Planck, selon :

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est image-10.png.

Le proton est la seule et unique particule composite stable. C’est lui qui compose toute la matière avec son électron orbital, sous la forme d’atome d’hydrogène. En l’exprimant en unité « masse électron », soit : P =1836,152643631, la loi DUO√5 montre son lien universel avec la constante de structure fine et le ratio universel ξ :

L’origine physique de ces trois relations précises sont largement expliquées et décrites dans les chapitres suivants. La loi KOIDE généralisée, comprise dans la loi DUO√5, démontre pourquoi ces relations impliquent que toutes les particules composites sont à base de paires électron-positrons, issues de la séparation originelle par réduction de localité. Le chapitre relatif à la loi de KOIDE généralisée, montre que la majorité de la masse d’un proton est composée de 4 groupes de couches de paires électron-positrons superposées et donc neutralisées. Dans les 3 intervalles polarisés, oscille un positron célibataire qui inter-agit avec 3 quarks induits. Il en est de même pour le muon muni d’un seul groupe sans intervalle et donc sans quark. Ainsi on retrouve le rayon mesuré du proton qui suit la loi : M.L = Cte, où la masse d’un groupe (M = P/4) réduit à L, le rayon de Compton de l’électron selon :

Ce rayon (8,412356×10-16 m) est celui de la charge du positron célibataire dans son amplitude maximale. La loi DUO√5 indique sa valeur minimale et résout ainsi l’énigme des 2 mesures du rayon du proton. Enfin, la charge du proton est strictement celle du positron. Contrairement à toute création locale d’une paire électron-positron qui s’avère instable, les paires issues d’une séparation originelle, peuvent fusionner sans s’annihiler.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

FrenchEnglish